Mesurer ses émissions avec le bilan carbone pour mieux agir

Développement Durable | Loyco
26 Jan, 2024

À l’occasion de la réalisation de notre deuxième bilan carbone, notre équipe « Développement durable » revient sur l’importance de cet outil qui, plus qu’un simple exercice de conformité, permet aux entreprises de connaitre le volume de leurs émissions afin de les évaluer pour en comprendre les impacts et permettre leur réduction. Une réelle opportunité d’améliorer son impact environnemental, de se préparer aux futures régulations et notamment de réduire ses coûts énergétiques. Le sujet est passé à la loupe ici! 

 

Un peu de contexte

La Suisse se réchauffe! 2022 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée en Suisse depuis 1864, la fonte de nos glaciers s’est encore accélérée et la température de la Suisse a passé le cap des 2.5°C. Les conséquences sont nombreuses, nous remarquons notamment: plus de vagues de chaleur en été, une réduction des précipitations et des jours de neige entraînant des dérèglements sur l’eau et la biodiversité. Ce réchauffement est pour la plus grande partie dû à l’activité humaine et à l’augmentation des émissions de CO2 dans l’atmosphère.

 

Mais comment mesurer ses émissions?

Pour connaitre le volume de ses émissions de CO2 en tant qu’entreprise, il faut les évaluer pour en comprendre les impacts et permettre leur réduction. Nous avons donc récemment réalisé notre deuxième bilan carbone, sur les trois périmètres d’évaluation (scope1 & 2 et scope 3) expliqués plus bas dans cet article.Cet exercice de mesure représente une étape clé dans notre parcours vers l’objectif Net Carbon Zéro et dans notre engagement au programme Swiss Triple Impact, notamment en lien avec l’ODD 13 (Objectif de Développement Durable de l’ONU).

 

Le bilan carbone – un outil de mesure

Mais que représente concrètement un bilan carbone? Que représentent les «scopes»? En simplifiant, il s’agit d’un outil précis qui mesure les émissions de gaz à effet de serre (Gaz carbonique, Méthane, Protoxyde d’azote, Perfluorocarbures, Hydrofluorocarbures et Hexafluorure de soufre) regroupées sous une même unité et exprimées Dioxyde de Carbone Équivalent (CO2e). Ces émissions sont évaluées dans trois catégories principales:

  • Scope 1: les émissions directes de l’entreprise, telles que l’utilisation de combustibles fossiles dans la production ou le pétrole ou le gaz que vous utilisez pour chauffer les locaux.
  • Scope 2: les émissions indirectes, comme l’électricité achetée à un fournisseur pour permettre les activités.
  • Scope 3: toutes les autres émissions indirectes, impliquant les étapes variées du cycle de vie du produit, de l’approvisionnement à la fin de vie, des émissions liées à la fabrication de matériels informatiques et électroniques, des émissions liées aux déchets de l’entreprise, des émissions liées aux déplacements domicile-travail des collaborateur·rice·s ainsi que les déplacements chez les client·e·s.

Le bilan carbone n’est pas juste un exercice de conformité. Pour les entreprises, il représente une opportunité d’améliorer l’impact environnemental, de se préparer aux futures régulations en matière d’émissions de CO2, de réduire les coûts énergétiques et de renforcer leur image de marque.

Notre bilan carbone

Le bilan de Loyco révèle une forte empreinte dans le scope 3, indiquant clairement le besoin d’actions ciblées pour réduire les émissions liées à notre chaîne de valeur. Dans cette optique, nous avons développé un plan ambitieux pour réduire ces émissions, notamment en:

  • soutenant encore plus nos Loycomates dans leurs efforts de déplacements en transports publics ou mobilité douce qu’ils concernent leurs déplacements domicile-travail ou chez nos client·e·s;
  • accompagnant nos client·e·s et nos partenaires dans leurs démarches de transition;
  • se dotant d’une politique d’achats responsables.

 

Notre plan d’action pour réduire nos émissions

Dans le plan d’action imaginé pour réduire nos émissions, nous avons quantifié les objectifs de réduction des différents impacts et déterminé des actions à mettre en place, comme:

  • Réduire la consommation d’électricité dans nos bureaux de 10% en travaillant sur les bonnes pratiques et en valorisant les comportements vertueux pour une utilisation sobre de l’énergie.
  • Réduire notre volume de déchets de 20% en organisant des ateliers de sensibilisation aux bonnes pratiques en matière de tri et en optimisant les processus de tri.
  • Étendre la durée de vie de nos matériels informatiques et privilégier l’achat de matériels d’occasions ou reconditionnés lorsque c’est possible.
  • Communiquer sur les enjeux de ces différents sujets avec nos partenaires.

Impact du numérique

L’impact du numérique n’est pas négligeable. Nous travaillons activement à optimiser nos pratiques informatiques en interne, allant de la recherche systématique d’hébergeurs plus respectueux de l’environnement au cycle de vie des matériels informatiques et aux bonnes pratiques en matière de gestion des données et des emails par exemple. Loyco est également membre d’ISIT (Institute for Sustainable IT Switzerland) qui encourage la collaboration et le partage de bonnes pratiques au sein du secteur, pour une avancée collective vers plus de durabilité dans le domaine informatique.

Subventions

Loyco s’est également engagé à soumettre son plan de mesures auprès de l’Office Fédéral de l’Énergie (OFEN) et bénéficier ainsi de son programme d’aide à l’accompagnement pour les entreprises qui souhaitent atteindre l’objectif de zéro émission nette. La première étape consiste à réaliser son bilan carbone sur les 3 scopes et à soumettre un paquet de mesures chiffrées faisable techniquement et soutenable économiquement.

 

L’importance du partage aux parties prenantes

Pour incarner entièrement nos valeurs de transparence, d’intelligence collective et assurer une bonne communication, nous partageons régulièrement nos progrès avec le cercle de nos actionnaires, nos Loycomates, nos client·e·s et nos partenaires. Les ateliers de sensibilisation 2tonnes que nous avons déployés en interne, où chaque Loycomates a dû se prêter à l’exercice de l’empreinte carbone, vient également renforcer la compréhension des enjeux de réduction de notre empreinte carbone à l’interne et créer des réflexes encore plus engageants.

 

Et vous ?

Pour faire un bilan carbone, plusieurs solutions s’offrent à vous: vous pouvez former des expert·e·s en interne ou faire appel à des conseiller·ère·s externes qui vous aideront à appréhender l’outil et la démarche. Faire un bilan carbone, c’est anticiper les futures réglementations, construire un avantage concurrentiel et par-dessus tout participer activement à la réduction des émissions de CO2 en Suisse.

Et vous, que faites-vous? Parlez-en à notre équipe d’accompagnement en durabilité.

 

Contacter notre équipe

Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la newsletter by Loyco.

Comme vous, nous détestons les spams ! Votre adresse e-mail n'est utilisée que pour vous envoyer notre newsletter et des informations sur les activités de Loyco.
À chaque envoi, vous disposez d'un lien de désabonnement inclus dans l'email.

Share This