Vers un congé paternité?

18 Sep, 2020
Ressources humaines

Le 27 septembre prochain, nous voterons pour un congé paternité de deux semaines. Un modeste pas dans la bonne direction. 

 

Retour sur le congé paternité en Suisse

 

En Suisse, le droit fédéral ne prévoit pas de droit à un congé paternité. Le père, à la naissance de son enfant, peut uniquement demander un congé à faire valoir sur ses «jours de congés usuels». Certaines entreprises offrent cependant un ou deux jours aux pères, mais cela reste au bon vouloir de l’employeur.

 

En 2017, une initiative «Pour un congé paternité raisonnable – en faveur de la famille» a abouti. Cette initiative avait pour but de faire gagner 4 semaines de congé paternité aux pères. Cependant, cette initiative fut rejetée par le Conseil fédéral et le Parlement. Suite à cette décision, un contre-projet a été élaboré par les deux chambres. C’est donc le 27 septembre que la population suisse pourra voter.

 

Le contre-projet soumis à votation

 

Voici ce que comprend ce contre-projet:

  • Un congé paternité de deux semaines;
  • Le congé doit être pris dans les 6 mois suivant la naissance de l’enfant et peut être pris sous forme de journées;
  • Des réglementations du droit du travail dans le droit des obligations et des réglementations relatives à l’allocation dans le régime de APG.

(L’allocation pour perte de gain doit être égale à celle de l’assurance maternité. Elle doit aussi représenter 80% du revenu moyen de l’activité lucrative que le père touchait avant la naissance de son enfant, mais 196 CHF par jour au maximum.)

 

Deux stratégies possibles

 

En cas de refus du contre-projet, le Conseil fédéral devra soumettre l’initiative de 2017 au vote. Deux stratégies s’offrent ainsi au votant en faveur d’un congé paternité. La première: voter non à ce contre-projet pour que le projet initial passe en votation avec l’espoir que les 4 semaines soient acceptées à cette occasion. La seconde: voter oui au contre-projet pour s’assurer que ce premier palier de deux semaines soit franchi avant de passer à l’étape suivante, qui pourrait s’incarner par un congé paternité plus long ou un congé parental.

 

Notre choix

 

Chez Loyco, nous penchons pour cette deuxième option et nous avons d’ores et déjà décidé d’offrir un mois à nos collaborateurs si le contre-projet est accepté. Nous offrons actuellement 2 semaines de congé paternité et ces 2 semaines supplémentaires nous coûteront environ 2000 CHF par année de charges sociales employeurs supplémentaires. Ce n’est rien comparé aux bénéfices pour les futurs parents.

Retrouvez l’interview de notre co-fondateur, Christophe Barman, sur la question

 

Votez !

 

Nous encourageons ainsi les citoyennes et les citoyens suisses à se rendre aux urnes le 27 septembre pour voter en leur âme et conscience sur cette question sociétale essentielle. Rappelons que la Suisse est le seul pays d’Europe où les pères ne bénéficient ni d’un congé paternité ni d’un congé parental (alors que pour un déménagement, un jour de congé est prévu dans la législation suisse…).

 

Plus d’informations

Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la newsletter by Loyco.

Comme vous, nous détestons les spams ! Votre adresse e-mail n'est utilisée que pour vous envoyer notre newsletter et des informations sur les activités de Loyco.
À chaque envoi, vous disposez d'un lien de désabonnement inclus dans l'email.

Share This